[ enseignes ] Grés d'Or 2018 : les démarches collaboratives à l'honneur

Dix partenariats entre des PME et des enseignes ont été récompensés lors de la nouvelle édition des Grés d'Or, organisée par la Feef. Pour ce 20e anniversaire, les PME ont également élu leur enseigne préférée : U.

publié le Lundi 10 Decembre 2018

Précédente Suivante

Les Grés d'or fêtent leurs vingt ans. Créés en 1998 par la Fédération des Entreprises et Entrepreneurs de France (FEEF), ils récompensent des partenariats considérés comme remarquables entre enseignes de la distribution et PME françaises, opportunité d'offrir une meilleure visibilité aux PME, tout en valorisant le dynamisme et la capacité d’innover des enseignes. « La création des Grés d’Or, il y a 20 ans, démontre que la Feef a toujours cru dans le collaboratif. Le collaboratif signifie des relations commerciales fondées sur l’ouverture aux autres, l’écoute réciproque, le dialogue et les échanges, avec enfin la recherche et la co-construction de solutions communes. Dans ces conditions, le commerce est alors un "jeu à somme positive", donc un commerce créateur de valeur, responsable et durable » souligne Dominique Amirault, président de la Feef. « Le collaboratif est le seul moyen pour développer le commerce, se différencier de la concurrence et créer de la valeur ensemble ! » poursuit-il en rappelant que 100% de la croissance des hypers et supers est tirée par les PME.

Pour la Feef, les dix partenariats mis à l'honneur par les Grés d'or 2018 caractérisent donc des relations commerciales innovantes et responsables allant au-delà du simple référencement, c’est-à-dire basées sur des rencontres humaines entre des Entrepreneurs PME et des commerçants qui, par leur collaboration, ont pu créer de la valeur au profit des consommateurs.

Vertu et Casino

La collaboration entre Vertu, PME lyonnaise de 30 salariés spécialisée dans la sélection et la préparation de fruits et légumes ultra-frais, et Casino démarrent début 2017. Intéressé par le kiosque de fruits et légumes frais et l’extrême fraîcheur des produits découpés sur place, le distributeur teste un premier corner de 12m2 dans son supermarché de Tassin. Aujourd'hui, 7 corners ont été implantés, avec d'autres projets en cours. Ce partenariat se concrétise par un CA de 260 000 euros en 2017 et la création d’un laboratoire local pour fournir les enseignes de proximité du groupe Casino est envisagée. « Le groupe Casino a choisi de nous accompagner dans l’élaboration du business plan, l’optimisation de nos achats mais aussi l’implantation du kiosque dans ses magasins. Sur le plan financier, l’enseigne nous a aidés au démarrage en réduisant ses commissions pour que nous puissions faire face à nos charges le temps que l’activité démarre » se félicite Arthur Maurel, président et co-fondateur de Vertu. « La collaboration entre le groupe Casino et Vertu résulte d’une volonté partagée de développer des projets innovants, de répondre aux attentes de nos clients de plus en plus soucieux en termes de santé au niveau de leur alimentation et de développer une démarche écoresponsable. Cette relation, que l’on peut qualifier de « win win », démontre qu’il est possible de développer un concept, entre un grand groupe et une jeune start-up, lorsque celui-ci est en phase avec les attentes des consommateurs » ajoute David Collas, directeur Marchandises alimentaires Distribution Casino France.

Maison Dodin et Cora

Les relations commerciales entre la Maison Dodin, PME centenaire de 20 salariés spécialisé affinage à l’ancienne du Munster AOP et Cora, commencent en 2001. 17 ans plus tard, le CA est passé de 5 000 euros en 2001 à 783 000 euros aujourd’hui sur deux catégories de produits : une gamme libre-service et une gamme « coupe » avec au total 12 références. « Le partenariat avec Provera a d’abord été basé sur une confiance en nos produits, en notre qualité, une vraie relation PME qui dure depuis 17 ans, qui a permis un développement de nos gammes et une large diffusion en magasins. Malgré son ancrage national, Provera a su préserver une forte collaboration avec notre PME. La réactivité de nos partenaires, leur écoute attentive nous donnent unoptimisme pour la pérennité de nos relations commerciales » explique Brigitte Dodin-Baldinger, gérante de Maison Dodin. « Le savoir-faire de la Maison Dodin sur l’affinage traditionnel à l’ancienne fait toutes les qualités de ce munster AOP depuis plusieurs générations. Cela a très vite suscité un fort intérêt de nos enseignes Cora et Match du fait de leur ancrage local. Nous avons donc, conjointement avec la Maison Dodin, décidé de développer un partenariat durable puisque ce fournisseur est présent au cœur de nos zones d'implantation » se félicite Eric Colas, acheteur Provera, Crèmerie fromages et Surgelé glaces.

Manufacture de Layette et Tricots et E.Leclerc

Avec E.Leclerc, le partenariat remonte à la création de la Manufacture de Layette et Tricots, il y a 40 ans, même si la tentation était forte pour l’enseigne de se tourner vers un sourcing asiatique pour le textile bébé. Il y a deux ans, avant la reprise de l’entreprise, le CA de la PME paloise, est en forte baisse. L'enseigne se pose alors en partenaire privilégié pour la relance de l’activité. La manufacture triple sa commande d’implantation et ses commandes de réassort hebdomadaires sont doublées. Aujourd'hui, l'entreprise a pu investir dans son outil de production avec une nouvelle manufacture à Pau, pour continuer à tricoter en France. « Ce que j’apprécie énormément dans notre collaboration avec E.Leclerc, c’est d’avoir des interlocuteurs ayant la connaissance du terrain : de l’adhérent proche de ses clients et présent à la réunion de référencement au chef de rayon qui commande suivant les besoins des clients de son rayon » reconnaît Karine Renouil-Tiberghien, co-présidente de La Manufacture de Layette et Tricots. « La gamme de produits de La Manufacture de Layette et Tricots nous permet de proposer aux consommateurs une large offre de trousseaux maternité tricotée en France et en partie bio, ce qui est en phase avec les valeurs de notre enseigne. Cette entreprise est également force de propositions en nous présentant régulièrement de nouvelles pistes produit, ce qui nous permet d'étoffer notre offre chaque saison » apprécie, de son côté, Quentin Lecasble, Responsable du marché Bébé Non alimentaire E.Leclerc. 

Otantic et Transgourmet

Otantic, entreprise de dix personnes qui fabrique dans les Hautes-Alpes des crèmes glacées artisanales haut de gamme, traditionnelles, bio et sans sucres ajoutés a répondu, en 2017, à l'appel d’offre, doublé d’un audit, de Transgourmet, fournisseur des professionnels de la restauration. Ce dernier confie à Otantic la réalisation de sa gamme de glaces artisanales sous sa marque « Sélection Transgourmet par Gérard Cabiron », Meilleur Ouvrier de France desserts glacés. « Cette première commande a été un vrai challenge pour élaborer 50 parfums de glaces, gérer le stockage et la logistique en quelques mois. Ils nous ont fait confiance et ont su sélectionner une jeune PME pour la qualité de ses produits. Cette collaboration nous permet d’envisager l’avenir sereinement. Grâce à ce partenariat, nous avons pu recruter 6 personnes et investir dans du nouveau matériel qui va nous permettre d’utiliser du lait entier biologique local dans toutes nos recettes de crèmes glacées, traditionnelles ou certifiées bio » souligne Céline Faure, présidente d'Otantic. « Transgourmet a souhaité avec le produit de revente qu’est la glace pour le restaurateur, de lui apporter une vraie différence qualitative. Notre choix s’est ainsi porté sur un petit atelier de glacerie, situé à Chorges, au pied du Massif des Ecrins . Plus qu’une glace artisanale, la glace d’un maître artisan glacier » précise Eric Chazeix, chef de Groupe Achats surgelés Transgourmet France.

Le Rôtisseur de Guerledan et Auchan Retail France

La collaboration entre Auchan et Rôtisseur de Guerlédan, entreprise bretonne de 32 personnes, débute en 2012, avec un premier référencement et une livraison en direct dans quelques magasins de l'enseigne. En janvier 2018, ce partenariat se poursuit avec la mise en marché d’un jambonneau de porc fermier Label Rouge. Fin mai, la DN de la PME se situe à 80 %. « Auchan est une enseigne très investie dans la filière porc et réunit de nombreuses compétences en interne. Notre proposition de valoriser le jambonneau sur la filière Label Rouge a fait l’unanimité auprès des équipes marketing et achat qui ont voulu aller encore plus loin avec l’élaboration d’un produit 100% naturel » explique Didier Marec, Dirigeant Rôtisseur de Guerlédan. « A l’origine, un référencement à Val d'Europe étendu au national du fait de l'engouement des clients pour ces produits de qualité. Puis une innovation, un jambonneau issu d'un porc Label Rouge Origine France, cuisiné dans un bouillon charcutier maison à base d'ingrédients naturels et dont la matière première provient de notre Filière "Les Porcs de nos villages". Nos collaborateurs sont fiers de proposer ce jambonneau sain et savoureux à leurs clients » ajoute Sylvie Rohart-Laymat Category manager Auchan.

Pomone Foucteau et Système U

Depuis la fin des années 90, Pomone Foucteau, qui compte 32 salariés, travaille avec la centrale d’achat Ouest et Nord-Ouest de Système U. En 2016, l’enseigne recherche plus de différenciation pour ses marques de distributeurs (MDD) et choisit de faire appel à la PME du Maine-et-Loire, pour ses pâtisseries. Après 6 mois de lancement, les résultats atteignent les objectifs de volumes fixés. Le cahier des charges mis au point recense des produits dont l’origine France des matières premières n’avait jamais été proposées en rayon. « Système U nous a permis de mettre en avant nos valeurs et notre savoir-faire historique et familial. Les équipes ont été réceptives à notre manière de travailler dans nos vergers et à la qualité des matières premières agricoles françaises et respectueuses de l’environnement que nous pouvions leur proposer pour leurs MDD » indique Eric Sarazin, Directeur général de Pomone Foucteau. « La force de ce partenariat repose sur la capacité de cette PME familiale à réaliser des produits de qualité, fabriqués à partir de matières premières nobles et de fruits récoltés dans ses propres vergers. Notre collaboration permet à U Enseigne de bénéficier de recettes exclusives, développées dans l'échange entre nos équipes respectives et avec un objectif commun : la satisfaction de nos clients » précise Patrice Buchard, Directeur Filière BVP chez Système U.

Unima et Intermarché

Le partenariat avec Intermarché est initié en 2010, suite à une visite en 2009 des sites de production d'Unima (pêche, aquaculture et distribution de crevettes) à Madagascar. L’enseigne découvre un outil de production à la pointe de l’innovation, des équipes passionnées et les actions menées sur place par l’entreprise en faveur du développement durable. C’est le point de départ d’un projet ambitieux, où il s’agit de favoriser la réussite scolaire des enfants de la commune de Mahajamba par la construction d’un lycée. « Ce partenariat, c’est l’histoire d’une rencontre entre des hommes et des femmes épris d’excellence et de progrès. La création du lycée et du pensionnat est l’aboutissement de cette rencontre qui prend alors tout son sens » résume Amyne H. Ismail, président du Groupe Unima. « Unima a mis en place tous les moyens nécessaires à la construction des infrastructures, au recrutement et la formation des enseignants, au développement du programme pédagogique… Intermarché s’est fortement impliqué dans la communication, l’information des consommateurs de manière à sensibiliser et lever les fonds nécessaires au financement de ce projet. Ce projet est unique et dépasse les simples relations clients fournisseurs. Il s’agit d’un véritable partenariat pour le développement communautaire dans un des pays les plus pauvres du monde. Avec ce petit plus : les consommateurs sont parties prenantes du projet, ils agissent en « consom’acteurs » souligne Sylvain Pruvost, Président Filière Mer Intermarché. 

Beendhi et Naturalia 

La collaboration entre Naturalia et Beendhi, PME de 15 personnes, a démarré en 2014, les deux structures partageant la même volonté de développer l'offre de légumes secs et céréales bio. Les résultats se traduisent par un chiffre d’affaires triplé en 4 ans et 75 % du volume 2017 réalisé à fin mai 2018. L’augmentation du nombre de références est également significative, passant de 5 à 14 produits. « Le succès des animations que nous avons organisées en magasins et sur les réseaux sociaux ont confirmé tout le potentiel de notre collaboration et l’engouement pour les produits prêts à déguster. Aujourd’hui, nous menons une réflexion sur de nouvelles catégories de produit et sommes en interaction permanente avec Naturalia » souigne Beena Paradin Migotto, Directrice Générale de Benndhi. « Outre le fort développement en termes de vente, notre relation avec Beendhi se caractérise par une audace et une rapidité de mise en exécution qui nous permettent de mettre en place nos idées et ce, dans des temps record ! Nous sommes par ailleurs toutes les deux des entreprises convaincues que le digital est au cœur de la communication consommateur et qu’il nous a permis de valoriser notre partenariat sur les réseaux sociaux et de renforcer nos communautés respectives » souligne Stéphanie Guillonneau, directrice des Achats et de l’Offre Naturalia.

Gourmandes & Cie et Carrefour 

Gourmandes & Cie rencontre Carrefour en 2014 en remportant, avec ses macarons sans additif, le Trophée de l’Innovation PME organisé par l’enseigne. Gourmandes & Cie permet le déploiement de la stratégie Bio de Carrefour avec des produits innovants dont elle réserve la primeur à l'enseigne, qui les met en avant lors d’animations magasins. Les produits sous la marque « Le collectif des gourmandes » sont référencés par Carrefour dans 700 points de vente en 2018. Les dégustations ponctuelles, la théâtralisation des produits, la communication sont autant de leviers qui ont contribué à renforcer le partenariat et à développer les ventes. En 4 ans, le CA de l’entreprise est passé de 30 000 à 350 000 euros en 2018, six emplois ont été créés et ses capacités de production augmentées. Pour la Feef, il s’agit d’un partenariat inédit de co-développement hors MDD entre un leader de l’univers Bio et une start-up alimentaire. « Nous avons bénéficié de toute l’expertise des équipes Carrefour pour affirmer notre positionnement mais aussi ajuster notre plan de développement. Nous n’hésitons pas à leur présenter nos innovations qu’ils testent ensuite en magasins lors de dégustations. Cette façon de travailler est riche d’enseignements et nous permet de développer de nouvelles gammes dans de bonnes conditions » observe Laurence Ralland, fondatrice et gérante de la SCOP Gourmandes & Cie. « Ce partenariat fondé sur l'échange et la co-construction nous a permis d'étoffer la gamme, de suivre les tendances pour proposer un assortiment qui répond aux attentes de nos clients soucieux de l'origine des produits et des modes de fabrication » précise Stéphanie Escales, directrice de Catégorie produits Bio et Diététiques Carrefour.

Picadeli et Franprix 

La collaboration entre Picadeli et Franprix débute à l’été 2017, l’enseigne étant séduite par le concept de bar à salade en libre-service de la PME marseillaise de 18 personnes. Le bilan de cette première année de collaboration est positif, avec 120 magasins Franprix implantés et un objectif de 200 bars à salade pour la fin 2018. Plus d’un million de salades ont déjà été vendues et troi personnes ont été embauchées (1 personne pour le déploiement chez Franprix et 2 commerciaux pour gérer l’implantation en magasin chez Picadeli). « L’équipe concept de Franprix a été rapide et efficace dans ses prises de décisions. Nous avons défini ensemble une feuille de route commune avec un comité de pilotage pour développer les points de vente. Ensemble, nous avons su faire preuve de réflexion et de réactivité pour tester et déployer le concept dans les magasins stratégiques » explique David Bicheron, Directeur Général Picadeli France. « Ce déploiement de 120 bars à salades en à peine 12 mois est le parfait reflet du mode de fonctionnement de l’enseigne Franprix : un partenariat solide avec une jeune entreprise, basé sur une forte réactivité mutuelle et une relation de confiance. Nous avons été immédiatement convaincus par le concept Picadeli. 200 magasins seront équipés fin 2018 » souligne Alexandre Dupas, responsable Concept Franprix.

Cette vingtième édition s'est conclue par l'élection de l'enseigne préférée des PME. 237 PME ont voté, en se basant sur quatre critères : le discernement, le partage de la stratégie, la qualité de la relation commerciale et le respect du plan d’affaires. « Nous sentons un souffle de dynamisme, d'énergie folle chez Les PME. Vous pouvez avoir confiance en vous car la dynamique est de votre côté » souligne Dominique Schelcher, Président, président de Système U.


marque de l'article :
  • feef


article par la rédaction

contactez la rédaction

Restez informé sur les articles correspondants à la marque :

Les commentaires de l'article

laissez le premier commentaire sur cet article
Laissez-nous votre commentaire en remplissant le formulaire ci-dessous :
indiquez votre Nom, Prénom ou Pseudo | 50 caractères maximum
adresse email au format xxxx@xxxxx.xx | 75 caractères maximum
* champs requis

à la une du marché épicerie

Reportages vidéos épicerie

copyright© 2020 | Site : JCD.web