[ enseignes ] Les Magasins U s’engagent en faveur d’une revalorisation tarifaire des industriels de la charcuterie

La demande croissante de viande de porc émanant des marchés internationaux a entraîné une hausse du prix de la matière première pour les industriels et professionnels du secteur qui ont vu leurs coûts de production brusquement augmenter. Afin de soutenir la filière, les Magasins U ont décidé de revaloriser dès le début du mois de juin le prix payé aux industriels​. Ces accords concernent la viande de porc commercialisée au sein des rayons boucherie, l’ensemble de la gamme charcuterie à marque U et les marques nationales (Fleury Michon, Herta, Stoeffler, Bahier, Madrange...).

publié le Jeudi 13 Juin 2019

Précédente Suivante

Un travail de proximité avec les filières

Les Magasins U ont fait le choix de travailler au plus près des acteurs des filières et de soutenir celles-ci à travers des actions concrètes. La grande majorité des références à la marque U sont ainsi produites en France dans l’optique de concilier qualité alimentaire pour les consommateurs et soutien à l’agriculture française. L’enseigne privilégie les partenariats avec les agriculteurs et les éleveurs locaux qui contribuent à 80% de la croissance de la grande distribution depuis 5 ans.

 

Les 163 références de charcuterie à la marque U sont élaborées avec de la viande de porc d’origine France​. En 2012, les Magasins U ont conclu avec “Les Porcs Bio de France” un contrat de filière, qui alimente l’intégralité de la gamme boucherie-charcuterie U Bio - soit 1200 tonnes par an, et assure une meilleure rétribution des producteurs.

L’enseigne est également engagée aux côtés de la coopérative Terrena pour fournir une viande de porc à la marque U issue de la démarche “La Nouvelle Agriculture® ” au rayon ​boucherie Libre-service​. Ce partenariat repose sur une charte définissant les conditions d’élevage des animaux (élevés sans antibiotiques dès le sevrage) et leur alimentation (sans OGM, Bleu Blanc Cœur) et intégrant un plan de progrès sur le bien-être animal. Il est valorisé auprès des éleveurs par un prix supérieur au prix du cours, pour un volume annuel de 1.400 tonnes par an de produits finis.


marque de l'article :
  • système u


article par la rédaction

contactez la rédaction

Restez informé sur les articles correspondants à la marque :

Les commentaires de l'article

laissez le premier commentaire sur cet article
Laissez-nous votre commentaire en remplissant le formulaire ci-dessous :
indiquez votre Nom, Prénom ou Pseudo | 50 caractères maximum
adresse email au format xxxx@xxxxx.xx | 75 caractères maximum
* champs requis

à la une du marché frais & surgelés

Reportages vidéos Frais & Surgelés

copyright© 2019 | Site : JCD.web