[ marques ] Popularité sans nuage pour Le Petit Marseillais

Née en 1984, la marque est aujourd’hui présente dans une salle de bain sur deux et bénéficie d’un d'un véritable fan-club de 1 million de membres sur Facebook depuis déjà 10 ans, mais aussi de 180 000 “ambassadeurs “ et de 100 000 followers sur les réseaux sociaux.

publié le Vendredi 17 Mai 2019

Précédente Suivante

Son entrée dans le giron du groupe Johnson & Johnson en 2006, n’y a rien changé : Le Petit Marseillais fait partie du paysage “hygiène et soins” des français et se flatte d’être leur marque préférée en ce domaine : une position acquise en restant fidèle à 3 fondamentaux : l’authenticité (à travers la volonté soin de promouvoir l’ingrédient brut), la proximité (pas d’égérie, pas d’icône mais un papa, une maman comme dans la “vraie vie”) et l’innovation depuis le début, par exemple en reformatant la taille des savons de Marseille traditionnels pour les faire entrer dans les salles de bain.

Le Petit Marseillais aime les valeurs simples et c'est ainsi que la marque a fait son chemin en investissant plusieurs segments du marché : elle est devenue n° 1 sur les douches et savons, n°3 pour les soins du corps et n°5 du marché des capillaires tout en continuant à cultiver sa popularité.

Ancrée dans la naturalité, avec des ingrédients majoritairement d’origine locale (90 % des ingrédients viennent de Provence), la marque opère une montée en gamme du côté du bio avec un effort encore plus soutenu sur la recherche de conditionnements écologiques : moins de matière plastique dans les conditionnements tels les recharges berlingot plastique 100 % recyclables depuis 2018.

La marque participe à l’engagement du groupe J & J dans le programme “New Plastics Economy “ pour atteindre 100 % d’emballages réutilisables, recyclables ou recompostables à l’horizon 2025 et ”cultive son jardin” en lien avec le Conservatoire du Littoral. Le Petit Marseillais s’investit notamment dans la rénovation du domaine de l’Hermitage à Saint-Mandrier et dans d’autres projets du même ordre en région provençale. Ce sera l’occasion d’une vaste campagne via Instagram cette année. D’ailleurs, la marque est perçue comme la plus respectueuse de l’environnement derrière “So Bio” (du groupe Léa Nature).

 

Solide sur ses bases

Au coeur d’un marché de l’hygiène-beauté en berne sur les deux dernières années (-1,8 % en volume et en valeur en 2018, après -2,5 % en valeur et -2 % en volume en 2017) et un déclin plus fortement marqué en Hypermarchés (-3,4 % en valeur et -3,2 % en volume), Le Petit Marseillais maintient le cap. La marque continue à recruter (+150 000 consommateurs en 2 ans) même si sa part de marché totale a connu une légère érosion en 2018 (-0,1%). Les innovations, une trentaine au programme de cette année, sont là pour relancer l’intérêt et contrer des tendances à la dispersion : les consommateurs arbitrent autrement entre les différents postes d’achat ou achètent de plus en plus via internet. “Internet a facilité la création des petites marques “souligne Laure Le Bourhis, marketing manager LPM.

 

Soins du visage : nouveau challenge

Encore jeune dans ce secteur du soin ou il est entré l’an dernier, Le Petit Marseillais figure déjà dans le top 10 des marques établi par Nielsen. 2019 s’ouvre avec une nouvelle gamme “Délice de Miel” jouant sur la nutrition et le réconfort pour les peaux sèches à très sèches avec 5 références formulées à base de miel : pour la toilette avec la première huile mousse démaquillante et un lait démaquillant mais aussi pour le soin, via un “3 en 1” crème de jour, de nuit, masque, un baume Ultra-nourrissant 48h et un fluide nourrissant Multi-protection SPF 20.

Du coup, l’occasion est belle de mettre en place des opérations en faveur des abeilles dont les colonies sont mises à mal. Pour favoriser le développement et le maintien des colonies, LPM va installer des ruches sur le domaine de l’Ermitage et s’engage avec l’Institut de l’Abeille ( ITSAP) pour financer un projet de recherche. Pour un produit de la gamme “Délice de Miel” acheté, 1 euro bénéficiera aux abeilles à travers ces différents engagements.

Plus en terrain connu puisqu’il s’agit de soins du corps où la marque occupe la 3ème place avec 12,5% de part de marché, une autre gamme s’installe avec, elle aussi, une petite touche mellifère dans sa formulation. Il s’agit de 6 références de soins du corps au Cold Cream. Ce secret de beauté ancestral né en Grèce associe en effet, le beurre d’argan, la cire d’abeille et l’huile aux pétales de rose pour hydrater, nourrir et protéger les peaux sèches et sensibles.


marque de l'article :
  • Le petit marseillais


article par la rédaction

contactez la rédaction

Restez informé sur les articles correspondants à la marque :

Les commentaires de l'article

laissez le premier commentaire sur cet article
Laissez-nous votre commentaire en remplissant le formulaire ci-dessous :
indiquez votre Nom, Prénom ou Pseudo | 50 caractères maximum
adresse email au format xxxx@xxxxx.xx | 75 caractères maximum
* champs requis

à la une du marché soins & beauté

copyright© 2019 | Site : JCD.web