Notre site Web utilise des cookies pour améliorer et personnaliser votre expérience et pour afficher des publicités (le cas échéant). Notre site Web peut également inclure des cookies de tiers tels que Google Adsense, Google Analytics, Youtube. En utilisant le site Web, vous consentez à l'utilisation de cookies. Nous avons mis à jour notre politique de confidentialité. Veuillez cliquer sur le bouton pour consulter notre politique de confidentialité.

Les commerçants indépendants touchés par les baisses de fréquentation et de pouvoir d’achat

La marketplace française Ankorstore lance le 1er Observatoire du Commerce Indépendant en partenariat avec le Conseil du Commerce de France. Cette étude permet de dresser un bilan concernant les nouvelles habitudes d’achat, en croisant une enquête nationale menée auprès des commerces indépendants avec un sondage conduit auprès des consommateurs français.

94% des Français déclarent que l’augmentation des prix a sensiblement affecté leurs habitudes d’achat quotidien. D’après Ankorstore, les secteurs du prêt-à-porter (85%) et des produits alimentaires (84%) sont les plus impactés par ces évolutions, qui voient la recherche du prix bas devenir la nouvelle logique de consommation. D’autre part, la baisse de fréquentation joue également un rôle important dans les difficultés rencontrées par les commerces indépendants. 38% des consommateurs qui se détournent de ces commerces en question justifient cela par l’absence de promotions. La baisse des fréquentations et l’inflation des prix impactent doublement les commerçants qui doivent également faire face à l’augmentation des dépenses fixes. 82% qualifient aujourd’hui leur situation de “tendue” voire de “très difficile”.

Face à ces difficultés économiques, l’heure est à la chasse aux dépenses. Celle-ci passe principalement par une réduction des volumes de commandes (31% des répondants) et une diminution des frais courants (22%). Les vendeurs se montrent également beaucoup plus prudents concernant les recrutements. 79% n’ont effectué aucune embauche en 2022 et seulement 1 sur 10 prévoit de le faire au cours de cette année. Ces coups de plus de plus importants offrent 2 options aux commerçants indépendants : augmenter leurs prix ou rogner sur leurs marges. En 2022, 43 % des professionnels ont préféré la seconde option et n’ont pas rehaussé leurs tarifs. Certaines régions ont néanmoins connu une nette augmentation des prix l’année dernière, en particulier l’Île-de-France. Pour autant, en dépit d’une conjoncture économique complexe, les commerçants restent majoritairement optimistes quant à l’avenir et leur capacité de résilience face aux incertitudes du contexte actuel. Selon l’indice de confiance, 67% se disent en effet confiants dans la santé du secteur pour l’année 2023 (de 5 à 10), dont 26% (de 7 à 10) plutôt très confiants. Malgré cela, certains secteurs sont eux, plus pessimistes.

Le secteur de l’épicerie fine mise sur un modèle d’expertise pour faire face à une situation « très tendue »

Dans le secteur de l’épicerie fine, qui représente 38% de l’activité d’Ankorstore, 87% des commerçants indépendants estiment que la période actuelle est “tendue” voire « vraiment difficile ». C’est d’ailleurs le segment dans lequel les commerçants indépendants ont le plus augmenté leurs prix. En 2022, 71% d’entre eux déclarent avoir procédé à des hausses et 69% d’entre eux (contre 58% tous secteurs confondus) prévoient d’augmenter leurs prix en 2023. Afin de palier au manque à gagner subi par l’inflation, les commerçants de l’épicerie fine ont réduit leurs dépenses plus que les autres, 36% d’entre eux déclarant avoir réduit leurs stocks et leurs volumes de commandes.

Concernant l’embauche, le secteur a très peu recruté en 2022, seulement 7% des commerçants ayant embauché du personnel. Si certains secteurs misent sur l’omnicanalité, celui de l’épicerie fine privilégie le modèle d’expertise. En effet, 42% des commerçants considèrent que la clé pour se distinguer est de proposer une offre spécialisée, axée sur des produits locaux et d’offrir des conseils précis et personnalisés. Par conséquent, ils ont été les plus actifs dans l’adaptation de leur réseau de fournisseurs. 84% d’entre eux ont ajusté leur réseau pour répondre aux nouvelles tendances observées, notamment le « Made in France ».

Ankorstore travaille avec plus de 300.000 détaillants indépendants et plus de 30.000 marques à travers 28 pays en Europe. Le Conseil du Commerce de France, partenaire avec lequel elle réalise cette étude, représente le commerce dans toute sa diversité et rassemble aussi bien les commerces indépendants (plus de 250.000) ou franchisés, que le commerce associé ou la grande distribution intégrée, de tous secteurs : équipement de la personne, équipement de la maison, alimentation.

Par Emeric Gosset

Articles qui peuvent aussi vous intéresser