[ marques ] Le Gaulois renforce ses engagements et son objectif « Soja zéro déforestation »

La marque emblématique du Groupe LDC (leader des productions locales de volailles en France), Le Gaulois, contribue à la stratégie de reconquête des importations de volailles du groupe, qui représentent une part considérable de la consommation : plus de 40 % du poulet consommé en France est importé. Son action historique est de produire localement des produits de volailles afin de contribuer à la relocalisation alimentaire.

publié le Lundi 15 Mars 2021

Précédente Suivante

Si la volaille est déjà reconnue pour sa faible empreinte carbone (Source ADEME AGRIBALYSE®), Le Gaulois met en oeuvre également une démarche environnementale pour » respecter la terre « via sa stratégie » c'est bon d'être Gaulois «.

Aussi, en tant qu'adhérent de la plateforme collective française DURALIM, le Groupe et la marque sont déjà engagés aux côtés de ses partenaires amont et des acteurs concernés, à assurer, pour l'alimentation de ses volailles, 100 % de ses approvisionnements en protéines végétales responsables, au plus tard en 2025.

Concrètement, Le Gaulois agit au quotidien pour :

  1. RÉDUIRE LA PART DE SOJA nécessaire aux besoins nutritionnels des volailles. Il s'agit de diminuer au maximum l'utilisation de soja pour l'alimentation de ses volailles en optimisant les recettes alimentaires et en développant les alternatives protéiques (pois, féveroles, colza, tournesol, étude d'utilisation d'aliments innovants...). Ce plan d'action a déjà permis de réduire la quantité de soja utilisée par poulet de -25 % en 10 ans.
  2. RéDUIRE LE SOJA D'IMPORTATION En diminuant au maximum l'importation hors Europe continentale. Chaque année, Le Gaulois renforce l'origine locale des matières premières en faisant le choix préférentiel de céréales et de protéines végétales issues du pays d'implantation. Les céréales utilisées en France sont ainsi d'Origine France.

Pour aller plus loin, dès à présent, Le Gaulois :

  • Soutient la Stratégie Nationale de lutte contre la Déforestation Importée (SNDI) publiée par le gouvernement français en novembre 2018, dont l'objectif est de mettre fin à l'importation de produits forestiers ou agricoles non durables qui contribuent à la conversion d'écosystèmes naturels ;
  • Appelle à la mise en place d'une législation à l'échelle européenne pour que le soja responsable devienne la norme et que soit appliqué le principe du pollueur- payeur pour le soja issu de la déforestation. Ce n'est pas aux consommateurs et aux filières locales de payer pour avoir un soja responsable. Le plan protéines végétales national, initié par le Gouvernement, dans le cadre du plan de relance, est un levier pour contribuer à structurer les filières locales. Il est urgent de porter cette initiative auprès de l'ensemble des états membres afin que l'Europe devienne au plus vite souveraine en matière de protéines végétales ;
  • Soutient le » Manifeste pour une mobilisation des acteurs français pour lutter contre la déforestation importée liée au soja « réunissant depuis Novembre 2020 les acteurs publics, les distributeurs français et les ONGs.

- Demande dans ce cadre aux importateurs d'apporter les éléments détaillés de traçabilité du soja importé et d'exclure le soja qui proviendrait de parcelles nouvellement déforestées ou converties après le 01/01/2020, en particulier dans le Cerrado au Brésil ;

- Demande à l'ensemble des partenaires de sa chaîne d'approvisionnement de poursuivre les efforts de substitution ou relocalisation des protéines et de réduction du soja d'importation utilisés, de collecter, et de transmettre au Groupe LDC les informations de traçabilité, pour consolidation et reporting public annuel ;

- Sollicite un engagement collectif et national pour permettre un basculement complet du marché par la généralisation d'une importation de soja responsable, en complément des schémas classiques de certification et de ségrégation, afin de préserver l'accessibilité et la compétitivité des produits locaux.

Plus que jamais, Le Gaulois appelle à faire le choix de consommer des volailles françaises et issues de filières engagées zéro déforestation/conversion. Le Gaulois interpelle ainsi sur la contribution à la déforestation, aux distorsions de concurrence et à la perte de souveraineté alimentaire, que représentent les volumes de volailles importées, et réaffirme ici sa mission historique de produire localement.


marque de l'article :
  • Le gaulois


article par la rédaction

contactez la rédaction

Restez informé sur les articles correspondants à la marque :

Les commentaires de l'article

laissez le premier commentaire sur cet article
Laissez-nous votre commentaire en remplissant le formulaire ci-dessous :
indiquez votre Nom, Prénom ou Pseudo | 50 caractères maximum
adresse email au format xxxx@xxxxx.xx | 75 caractères maximum
* champs requis

à la une du marché frais & surgelés

Reportages vidéos Frais & Surgelés

copyright© 2021 | Site : JCD.web