Notre site Web utilise des cookies pour améliorer et personnaliser votre expérience et pour afficher des publicités (le cas échéant). Notre site Web peut également inclure des cookies de tiers tels que Google Adsense, Google Analytics, Youtube. En utilisant le site Web, vous consentez à l'utilisation de cookies. Nous avons mis à jour notre politique de confidentialité. Veuillez cliquer sur le bouton pour consulter notre politique de confidentialité.

Sites commerciaux : une fréquentation en hausse en 2023, avec de grandes disparités

Réunissant plus de 300 adhérents, spécialistes de l’immobilier commercial pour promouvoir toutes les formes de commerces et les accompagner dans la transition écologique, la Fédération des Acteurs du Commerce dans les Territoires (FACT) a présenté son bilan 2023 ; en annonçant une nette hausse de la fréquentation.

La fréquentation des centres-villes a en effet augmenté de 11,2%, avec notamment la Nouvelle Aquitaine et ses +14,4%, les Hauts de France avec +14,3%, et l’Occitanie avec +13%, comme régions ayant connu les meilleures performances.

Pour les zones commerciales de périphérie, leur croissance de fréquentation moyenne atteint +5,7%. Quant aux centres commerciaux, après une forte hausse de 18,4% entre 2021 et 2022, leur fréquentation n’a gagné que 1,9% en 2023, avec +4% en Île-de-France.

2023 marque une année assez disparate en ce qui concerne les dépenses de consommation, avec une progression en valeur de 2,2%, mais une diminution en volume de 1,9% entre 2022 et 2023. La FACT constate notamment une diminution de 5,3% pour l’équipement du ménage et de 0,6% pour l’équipement de la personne ; alors que la restauration a connu une augmentation de 9,4%, les services de 15,1%, la beauté/santé de 3,5% et l’alimentation de 2,5%.

Ces évolutions traduisent une dynamique depuis 2019, avec une hausse de 15% des dépenses de consommation dans le commerce, avec des crus de 16% en volume dans la restauration et de 15% epour «culture/cadeaux/loisirs », et une croissance de 11% des dépenses en beauté/santé, mais une baisse de 6% en valeur pour l’équipement de la personne.

Avec une hausse de 2000€ des dépenses en moyenne entre 2019 et 2023 de la part des ménages français, les centres commerciaux ont connu une augmentation de leur CA de 3,3% en 2023, pour une hausse des dépenses de consommation de 2,2 %. Une croissance marquée par celle des produits culturels et de loisirs (+21,9%), des articles de sport (+8,8%), de la restauration (+5,8%) et de l’optique (+5,5%).

« Ces chiffres montrent l’attachement des Français à leurs sites commerciaux, dont la fréquentation continue à progresser. Concernant les centres commerciaux, la FACT et ses adhérents s’engagent à poursuivre les transformations engagées : transformation de l’offre, pour répondre aux attentes des Français, notamment en matière de consommation durable ; transformation des sites, avec notre participation active au Plan de transformation des zones commerciales ; transformation écologique également, avec la poursuite des efforts en matière de sobriété énergétique et de déploiement de production d’énergie renouvelable et de bornes de recharge », explique Marie Cheval, présidente de la FACT.

Saluant l’élan donné par le Plan de transformation des zones commerciales, la FACT milite pour l’assouplissement des procédures sur les projets de transformation urbains et pour des réglementations pragmatiques concernant les couvertures de parkings et de bâtiments par des dispositifs de production photovoltaïques. Du fait que 41 % des points de recharge pour véhicule électrique en France soient situés dans le commerce, elle milite pour une réglementation basée, non sur le nombre de bornes, mais sur la puissance installée par place.

Au niveau de la transition énergétique, le secteur a connu une réduction de sa consommation d’énergie de 20 à 25% entre 2022 et 2023.

« Nous voulons accompagner la transformation des sites commerciaux pour construire la ville de demain. La FACT se montre force de proposition sur tous les sujets liés au renouveau, notamment des entrées de ville, dont nous voulons améliorer la qualité et diversifier les usages. Pour cela, nous plaidons notamment pour une clarification et une simplification de la réglementation : il conviendrait, par exemple, d’aligner les durées de validité des autorisations d’exploitation avec celles des permis de construire, et de clarifier les procédures en matière de consultation préalable du public », ajoute Christophe Noël, délégué général de la FACT.

Par La Rédaction

Le magazine du pilote.

Articles qui peuvent aussi vous intéresser

×