[ marques ] Léa Nature passe à  la vitesse supérieure

Porté par la croissance du marché bio dont il est l'un des spécialistes, le groupe Léa Nature a décidé d'investir 40 millions d'euros en deux ans dans son outil industriel et dans la logistique. Sans oublier de renouveler son offre.

publié le Mercredi 22 Mars 2017

Précédente Suivante

L'engouement pour les produits bio ne se dément pas, bien au contraire. Participant au dynamisme du secteur, le fabricant français, présent dans les domaines de l'alimentation, de la diététique, des compléments alimentaires mais aussi de la cosmétique, performe : l'an dernier, son chiffre d'affaires a progressé de 28 %, pour atteindre 231 millions d'euros. Et, selon les ambitions de son dirigeant, Charles Kloboukoff, ce rythme de croissance devrait être maintenu en 2017, ce qui porterait à 300 millions d'euros le chiffre d'affaires du groupe. Un optimisme lié à la forte hausse de la demande consommateurs, à laquelle l'entreprise répond en dégageant une enveloppe budgétaire conséquente de 40 millions d'euros, » la plus importante de l'histoire de Léa Nature «, pour mener à bien 8 grands projets.

Des investissements ciblés

Le groupe va consacrer 29,1 millions d'euros au renforcement de son pôle alimentaire. Dès le début de cette année, l'atelier de fabrication de salades fraîches composées a triplé sa surface en s'installant sur le nouveau site de 3 000 m2 à Saint-Chamond (42), la création d'une nouvelle ligne pizzas et tartes salées étant prévue fin 2017 à Seissan. En avril prochain démarrera une activité doypack à Damazan (47), laquelle sera dédiée à la fabrication de sachets repas individuels bio (sans gluten ni lactose), de soupes, de purées de légumes et de sauces. La capacité de production sur ces produits s'élèvera à 12 millions de sachets. Sur le créneau des infusions, grce à l'acquisition de deux nouvelles machines cette année, dont l'une permettra la fabrication de » superfoods «, les volumes de production pourront atteindre 17 millions de boîtes. Léa Nature participe également, avec des acteurs régionaux de la filière bio, à la création de la biscuiterie » Jean et Lisette «. Implantée à St Jean d'Angély (17) sur une surface de 2 400 m2, son démarrage est prévu pour janvier 2018. » Il s'agit de favoriser le circuit court en soutenant les filières céréalières locales «, explique Charles Kloboukoff qui ne cache pas que, pour réussir sur ce marché de la biscuiterie, » la valorisation est la seule voie possible. Il faudra innover et miser sur les espèces anciennes «. Parallèlement, le groupe augmente ses capacités de fabrication en produits sans gluten avec la construction, sur le terrain de son siège social de Périgny (Charente-Maritime), d'une unité de production dédiée au repas et au petit-déjeuner. Le démarrage est prévu pour le premier trimestre 2018. Enfin, une unité de production de bocaux pour les grandes séries, dont les purées de fruits, les sauces et les légumes cuisinées verra le jour l'an prochain. Par ailleurs, grce à la réhabilitation d'un ancien site industriel à Prigny (17), Léa Nature se dote d'un nouvel entrepôt logistique dédié aux activités promotionnelles et au service de vente à distance. Ajoutons que le groupe consacrera également 11 millions d'euros à la construction d'une nouvelle usine de cosmétique bio, multipliant par 3 la surface actuelle de production.

Des gammes qui collent aux tendances

Côté produits, Léa Nature, via sa marque Jardin Bio, s'adresse aux consommateurs, de plus en plus nombreux, qui veulent pouvoir trouver en GMS des produits de qualité à base de végétaux (céréales, légumes, légumineuses, graines, oléagineux, fruits…). Cette cible représente 19 % de la population, soit environ 8,5 millions de consommateurs potentiels, constitués majoritairement (15 %) de » flexitariens «, lesquels, sensibles à la cause animale et à leur santé, souhaitent réduire leur consommation de viande animale, les végétariens (3 %) et les végétaliens (1 %). Deux gammes, Veggie et Vegan, arrivent en rayon. Constituées uniquement de mélanges et certifiées EVU (label végétarien et végétalien européen), elles se différencient par leur apport en protéines (12 % de l'apport énergétique total du produit pour les recettes veggie et au moins 20 % pour les recettes vegan). La gamme Veggie se compose de pizzas, steaks, salades composées et raviolis. La gamme Vegan propose des recettes sans gluten : hachés végétaux, mélange légumes/soja, couscous aux protéines de soja, sauces et céréales à base d'avoine. Jardin Bio introduit également en GMS la première gamme biodynamique. » Nous passons un palier supplémentaire avec cette offre inédite dont le cahier des charges est certifié par Demeter. Nous l'avons constituée en proposant nos produits best-sellers «, précise Aline Jeannin, chef de groupe de Léa Nature, à savoir des thés, de la polenta, des sauces et de la purée de tomate. Leader sur les thés et infusions, Jardin Bio pousse également ses pions sur le » bien-être « avec une gamme de 39 références à base de plantes, affichant des promesses spécifiques (digestion, détox, circulation…) : 9 cocktails, 4 ampoules, 17 compléments alimentaires sous forme de gélules et 9 super-ingrédients. Enfin, la marque Karéléa (diététique sans sucre) accueille une gamme Happy Détox constituée de 4 produits (petit-déjeuner, boisson, tisane, soupe) ciblant 3 besoins différents (vitalité, silhouette, détox). Autant de lancements sur lesquels compte Léa Nature pour atteindre ses objectifs de croissance.


marque de l'article :
  • Léa nature


article par la rédaction

contactez la rédaction

Restez informé sur les articles correspondants à la marque :

Les commentaires de l'article

laissez le premier commentaire sur cet article
Laissez-nous votre commentaire en remplissant le formulaire ci-dessous :
indiquez votre Nom, Prénom ou Pseudo | 50 caractères maximum
adresse email au format xxxx@xxxxx.xx | 75 caractères maximum
* champs requis

à la une du marché épicerie

Reportages vidéos épicerie

copyright© 2021 | Site : JCD.web