[ enquête ] Le Cassis français confronté à  une très mauvaise récolte

La filière française de production et de transformation de cassis, représentée par l'AFIDEM*, est confrontée à de très mauvaises prévisions de récolte pour 2017 : la récolte 2017 est estimée globalement à 50% d'une récolte normale. Cela fait suite à 2016, année qui était déjà fortement déficitaire, dans les mêmes proportions. Cette situation fait peser de lourds risques de pénurie sur les approvisionnements des fabricants ainsi que sur leurs coûts de production. Pour certaines variétés de cassis français, leurs livraisons pourraient chuter de 55% et les prix de revient augmenter de l'ordre de 30%.

publié le Mercredi 21 Juin 2017

Précédente Suivante

La filière française, organisée au sein de l'AFIDEM, va diffuser les éléments statistiques de connaissance de la récolte en temps réel afin de permettre aux entreprises de transformation de faire face au mieux à cette situation déficitaire exceptionnelle pour la cassis française. Dans ce contexte critique, les transformateurs (fabricants de crème de cassis, de purées, de coulis, de jus, de confitures, etc.) risquent en effet de ne pas pouvoir répondre à toutes les demandes de leurs clients, à la fois en volume et sur certaines exigences qualitatives.

Moins de la moitié des besoins des fabricants couverts

En effet, le gel tardif des 20/22 avril 2017 a fait des dégts considérables dans les principales régions françaises de production (Bourgogne, Val de Loire, Rhône-Alpes et Oise) et a largement amputé les rendements. à date, les volumes de livraisons prévus vers les entreprises de transformation ne devraient couvrir que 45% de leurs besoins pour la variété »Noir de Bourgogne« et les deux tiers pour la variété »Blackdown«, deux variétés caractéristiques de la filière française. De plus, beaucoup de parcelles présentent aujourd'hui des rendements très faibles (moins de 1 tonne à l'hectare), avec des qualités hétérogènes.

Des prix de revient à la production en hausse de 30%

Dans ce contexte, les coûts de récolte et de transport par tonne de fruits augmentent fortement, en raison des coûts fixes de mise en oeuvre des chantiers de récolte et de réception dans les usines. Ces surcoûts vont impacter très sensiblement le prix de revient de la matière première et donc des produits finis et cela dès juillet 2017.

*A propos de la filière Cassis AFIDEM : la filière cassis, représente 30 entreprises de production et de transformation et réalise un chiffre d'affaires de 100 millions d'euros. La France est le 3em pays producteur de Cassis en Europe


marque de l'article :
  • Afidem


article par la rédaction

contactez la rédaction

Restez informé sur les articles correspondants à la marque :

Les commentaires de l'article

laissez le premier commentaire sur cet article
Laissez-nous votre commentaire en remplissant le formulaire ci-dessous :
indiquez votre Nom, Prénom ou Pseudo | 50 caractères maximum
adresse email au format xxxx@xxxxx.xx | 75 caractères maximum
* champs requis

à la une du marché frais & surgelés

Reportages vidéos Frais & Surgelés

copyright© 2021 | Site : JCD.web